• PLANTES MÉDICINALES AFRICAINES

    LE CONTEXTE AFRICAIN

     

    Les causes des maladies en Afrique peuvent être attribuées à des esprits, des dieux ou des démons. Les plantes font partie d'un ensemble de soins ayant la vertu de repousser les mauvais éléments affectant les humains. La pharmacopée traditionnelle revêt un aspect sacré qui a longtemps été démystifié et combattu par la médecine moderne.

    Pour obtenir la guérison, les tradipraticiens ont recours à des rituels complexes. Ils font des prières et des offrandes donnant à la plante une dimension universelle.

     

    LES TRADIPRATICIENS

     

    On distingue en Afrique, la médecine psychosomatique et la médecine symptomatologique.

    Dans la médecine psychosomatique, à condition de ne pas utiliser des plantes toxiques, la médecine traditionnelle est efficace.

    Le tradipraticien est présent, il s'occupe du malade, lui parle, l'interroge.

    Les plantes neurosédatives comme le Rauwolfia sont utilisées dans le traitement des cas d'agitation. La durée du traitement peut-être longue et donne de bons résultats dans l'ensemble.

    Pour la médecine symptomatologique, en dehors des maux bien connus comme les plaies, brûlures et dermatoses, le tradipraticien distingue les maux fonctionnels à manifestation évidente comme

    l'anurie, la constipation, la diarrhée etc., et les maux caractéristiques de la pathologie tropicale : ictères, variole,paludisme, etc.

    Mais parfois il n'y a pas forcément de relation entre une parasitose et une perte de vue.

    L'avantage du tradipraticien est qu'il est à la fois médecin et prescripteur secret et qu'il peut varier ses remèdes sans honte alors que la médecine moderne délivre ses médicaments au grand

    jour et a du mal à changer délibérément de prescription.

    La plupart des préparations pharmaceutiques utilise la décoction, c’est-à-dire le chauffage à ébullition pendant un quart d'heure ou plus de la plante dans l'eau. Après filtration ou décantation, on

    boit la décoction. On peut aussi utiliser l'infusion ou bien ingérer directement la plante.

    Les inconvénients de la pharmacopée traditionnelle sont bien connus. Le diagnostic est souvent imprécis ainsi que la posologie des médicaments. En effet, toute plante présente une variabilité de son contenu actif en fonction du temps, de l'époque de la récolte et de la partie employée.

     

    Source : Jean-Louis POUSSET

    Professeur de Pharmacognosie*

    Faculté de Médecine et Pharmacie

    Université de POITIERS

     

    *La pharmacognosie, est la science appliquée traitant des matières premières et des substances à potentialité médicamenteuse d'origine biologique ou minérale.

     

    PLANTES (clic sur le nom)

     

    Acacia nilotica

    ADANSONIA DIGITATA

    ANACARDIER

    AGERATUM CONYZOÏDES

  • AGERATUM CONYZOÏDES

    AGERATUM CONYZOÏDES

     

    Nom vulgaire: Herbe aux sorciers, herbe à bouc herbe à pisser

    Noms africains - Wolof: gobu

    - Bambara: nungu

     

    plante herbacée appartenant à la famille des astéracées atteignant 50 centimètres de hauteur. Les feuilles opposées sont douces au toucher. Les fleurs

    se rassemblent en petits capitules mauve ou bleu pâle. La plante froissée dégage une odeur caractéristique.

     

    AIRE DE DISTRIBUTION

     

    Ageratum conyzoides, est une mauvaise herbe d’origine Polynésienne

     

     

    UTILISATION MÉDICINALE

     

    Toute la partie aérienne de la plante peut être utilisée. L’Ageratum renferme de l’huile essentielle contenant du précocène I et II. De plus, elle contient du phénol et du conyzorigum. elle renferme aussi de l’ageratochromène, de la coumarine, des flavonoïdes, des alcaloïdes, des triterpènes, ainsi que de la saponine

    Vertus mystico-magiques: désenvoûtements; purification de la maison; éloignement des mauvais esprits, des mauvais génies; amour; visions des manœuvres diaboliques des ennemis.

    Vertus thérapeutiques: maux de ventre; maux d’yeux; maux de reins; otites; vertiges; rougeole; fièvres; dermatoses; tachycardie; dysenterie; diarrhées; ulcères; blennoragie; céphalées; abcès; jaunisses; rhumatisme; blessures; plaies

    Grande réputation comme diurétique. En tisane contre les rhumes, la toux, les refroidissements et les coliques.

    Les feuilles et les jeunes tiges servent à préparer des bains soulageant certaines maladies de la peau.

    On l’utilise pour penser les entorses, contusions, plaies et ulcères. On lui reconnaît aussi une efficacité contre la blennorragie et comme hémostatique.  

    Elle est utile contre l'arthrose, calme les douleurs et augmente la mobilité articulaire

     

     


    2 commentaires
  • ANACARDIER

     

    Anacardium occidentale

     

    nom vulgaire: Anacardier, Pommier Cajou

    noms africains - Wolof: darkasou

                     Bambara: finzâ

       

    C'est un arbre de 6 à 12 mètres de haut de la famille des Anacardiaceae dont les branches latérales retombent jusqu'au sol.

    Les feuilles ovales et arrondies mesurent 10 à 20 cm de long sur 10 de large.

    Les fleurs blanches teintées de rose apparaissent au cours de la saison sèche ; elles sont de petite taille, parfumées et réunies en inflorescences terminales

    Le fruit ou "noix de cajou" pend au bout d'un pédoncule charnu appelé "pomme cajou" dont le jus est utilisé en boisson.

    ANACARDIER

     

    Aire de distribution

     

    C'est un arbre originaire de l'Amérique tropicale et introduit dans tous les pays tropicaux

    Les noix de cajou sont les principales exportations, de Guinée-Bissau, même si le premier producteur africain et premier exportateur mondial est la Côte d'Ivoire.

     

     

    ANACARDIER

     

    UTILISATION MÉDICINALE

     

    En médecine traditionnelle, on utilise une macération des écorces fraîches dans l'eau contre les

    maux de ventre.

     

    L'extrait d'écorce administré par voie orale s'est révélé hypoglycenliant

     

    Les propriétés anti hypertensives  de l'extrait d'écorce ont été vérifiées chez le rat et chez le singe

     

    les tanins isolés de l'écorce d'Anacardium occidentale ont montré une action anti-inflammatoire chez le rat par voie orale et intrapéritonéale.

     

    l'huile essentielle provenant des feuilles possède une action dépressive du système nerveux central semblable à celle d'un tranquillisant

    La pomme de cajou est utilisée en Afrique pour repousser les moustiques sous forme de pomme coupée dans la pièce ou dans la mare contre les larves de moustique. Elle est aussi utilisée en mono diète contre les maladies les plus graves comme la lèpre. 

     

    À Madagascar, les feuilles d'anacardier (mahabibo) sont utilisées sous la forme de bains de vapeur localisés pour le traitement des crises hémorroïdaires.

    ANACARDIER

     

    ANACARDIER

     


    4 commentaires
  • ADANSONIA DIGITATA

     

    ADANSONIA DIGITATA

     

    Nom vulgaire: Baobab ou arbre à palabres

    Noms africains - Wolof: gui (arbre), lalo (feuilles)

      - Bambara: sira, sito

          - Peuhl: boy, boio, boki

     

     

    C'est un arbre qui peut atteindre 20 à 25 mètres de hauteur avec un tronc énorme pouvant mesurer 3 mètres de diamètre. Les feuilles sont alternes et composées de 5 à 7 folioles. Les fleurs blanches pendent à l'extrémité d'un pédoncule et donnent des fruits ovoïdes appelés "pain de singe" contenant des graines noires noyées dans une pulpe farineuse blanche.

     

     

    aire de distribution

     

     

    du Sahel, surtout au Sénégal, jusqu'au Transvaal, où sa sensibilité au gel limite son expansion. On le trouve aussi sur l'île de Madagascar. 

     

    UTILISATION MÉDICINALE

     

    Cet arbre a toujours frappé l'imagination pour sa forme grotesque et sa grosseur. Il est considéré comme arbre sacré dans de nombreux villages. Toutes les parties de la plante sont utilisées.

    En dehors de ses usages alimentaires, on peut citer antidiarrhéique, antirachitique, anti-inflammatoire, etc.

     

    La pulpe du fruit contient des glucides, des protides , des lipides, des vitamines, des matières pectiques, des acides organiques et des sels minéraux. L'action anti diarrhéique est donnée par les glucides et les matières pectiques qui absorbent l'eau.

    La pulpe est utilisée contre le paludisme.

      

    Les feuilles contiennent un pourcentage élevé de calcium utile à l'alimentation et un abondant mucilage qui gonfle dans l'eau et permet une meilleure digestion. On l'ajoute au couscous de mil dans ce but au Mali et au Burkina-Faso.

    La feuille est utilisée en décoction dans des tisanes médicinales et contre le paludisme.

     

    Fruit La décoction de la pulpe sèche du fruit est utilisée comme antidiarrhéique pour ses propriétés astringentes (Afrique de l'Ouest, Afrique australe). Elle est également utilisée comme fébrifuge et dans l'hémoptysie.

     

    Écorce L'écorce est utilisée comme fébrifuge.

     

     

    ADANSONIA DIGITATA

     

    ADANSONIA DIGITATA


    3 commentaires
  • ACACIA NILOTICA

    ACACIA NILOTICA

     

    Noms africains :

    - Wolof: nebnep, nepnep

    - Bambara: barana, bagana

    - Peuhl: gaddé,gaudi

     

    Acacia nilotica est un arbre de 10 à 12 mètres de hauteur. La cime donne un aspect arrondi. Les feuilles sont composées et apparaissent à la saison des pluies. Les fleurs forment des petites boules jaunes à L’extrémité de l'axe des rameaux. Les fruits sont des gousses grises et blanchâtres contenant les les graines.

     Aire de répartition

    L'arbre est originaire d'Égypte, présent dans le Maghreb et le Sahel, au sud du Mozambique et du Natal, ainsi qu'à travers la péninsule Arabique, au Pakistan, en Inde et en Birmanie.

    Utilisation médicinales 

    Les feuilles sont utilisées pour les douleurs de poitrine, la pneumonie, et la diarrhée. 

    Les graines soignent les hémorroïdes, et la gingivite. Les graines sont parfois grillées puis utilisées comme condiment et commercialisées. Elles possèdent des propriétés astringentes et sont utilisées contre les caries dentaires, les infections de la bouche et de la gorge, la toux, les inflammations diverses, la conjonctivite, les douleurs de poitrine, la blennorragie, et la diarrhée. 

    L’écorce s’emploie pour arrêter les hémorragies. L’association de l’écorce, du fruit et de la gomme est utilisée pour traiter la dysenterie 

    Les fruits très riches en tanins servent à tanner les peaux ou comme anti diarrhéique.

     

    Une décoction des fruits pulvérisés jetée dans l'eau tue les crustacés vecteurs d'une terrible maladie africaine, la bilharziose 

     

     

     

     

    ACACIA NILOTICA

     

      

     

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique