• PLANTES MÉDICINALES AFRICAINES

    LE CONTEXTE AFRICAIN

     

    Les causes des maladies en Afrique peuvent être attribuées à des esprits, des dieux ou des démons. Les plantes font partie d'un ensemble de soins ayant la vertu de repousser les mauvais éléments affectant les humains. La pharmacopée traditionnelle revêt un aspect sacré qui a longtemps été démystifié et combattu par la médecine moderne.

    Pour obtenir la guérison, les tradipraticiens ont recours à des rituels complexes. Ils font des prières et des offrandes donnant à la plante une dimension universelle.

     

    LES TRADIPRATICIENS

     

    On distingue en Afrique, la médecine psychosomatique et la médecine symptomatologique.

    Dans la médecine psychosomatique, à condition de ne pas utiliser des plantes toxiques, la médecine traditionnelle est efficace.

    Le tradipraticien est présent, il s'occupe du malade, lui parle, l'interroge.

    Les plantes neurosédatives comme le Rauwolfia sont utilisées dans le traitement des cas d'agitation. La durée du traitement peut-être longue et donne de bons résultats dans l'ensemble.

    Pour la médecine symptomatologique, en dehors des maux bien connus comme les plaies, brûlures et dermatoses, le tradipraticien distingue les maux fonctionnels à manifestation évidente comme

    l'anurie, la constipation, la diarrhée etc., et les maux caractéristiques de la pathologie tropicale : ictères, variole,paludisme, etc.

    Mais parfois il n'y a pas forcément de relation entre une parasitose et une perte de vue.

    L'avantage du tradipraticien est qu'il est à la fois médecin et prescripteur secret et qu'il peut varier ses remèdes sans honte alors que la médecine moderne délivre ses médicaments au grand

    jour et a du mal à changer délibérément de prescription.

    La plupart des préparations pharmaceutiques utilise la décoction, c’est-à-dire le chauffage à ébullition pendant un quart d'heure ou plus de la plante dans l'eau. Après filtration ou décantation, on

    boit la décoction. On peut aussi utiliser l'infusion ou bien ingérer directement la plante.

    Les inconvénients de la pharmacopée traditionnelle sont bien connus. Le diagnostic est souvent imprécis ainsi que la posologie des médicaments. En effet, toute plante présente une variabilité de son contenu actif en fonction du temps, de l'époque de la récolte et de la partie employée.

     

    Source : Jean-Louis POUSSET

    Professeur de Pharmacognosie*

    Faculté de Médecine et Pharmacie

    Université de POITIERS

     

    *La pharmacognosie, est la science appliquée traitant des matières premières et des substances à potentialité médicamenteuse d'origine biologique ou minérale.

     

    PLANTES (clic sur le nom)

     

    Acacia nilotica

    ADANSONIA DIGITATA

    ANACARDIER

    AGERATUM CONYZOÏDES

    BALANITES AEGYPTIACA

    BORRERIA VERTICILLATA

    BUTYROSPERNLUM PARKII

    Carica papaya

    Cochlospermum tinctorium

  • Carica papaya

     

    Carica papaya

     

    Nom vulgaire: Papayer

    Noms africains - Wolof: papayo

    - Bambara: papiu, papia

    - Peuhl: papayi, papayo

     

    DESCRIPTION

     

    C'est un petit arbre fruitier atteignant 2 à 10 mètres de hauteur à fût droit. Les feuilles sont groupées vers le sommet. Toutes les parties de la plante contiennent du latex. Le papayer est le plus souvent dioïque. Le fruit charnu est une baie ovoïde, de grosseur, de forme et de couleur variables selon les variétés. Il est

    à remarquer que l'arbre étant dioïque, on ne sait pas en plantant les graines si l'on va avoir un arbre femelle ou mâle. Si les fruits semblent peu abondants, il est habituel de fendre à coup de machette transversalement en bas et du côté du soleil le tronc de l'arbre. Ceci permet paraît-il de transformer un arbre mâle et stérile en un arbre qui donne des fruits.

     

    Carica papaya

    Carica papaya

     

    AIRE DE DISTRIBUTION

     

    C'est une plante originaire de l'Amérique Centrale introduite et cultivée autour des villages et dans les jardins africains.

     

    Carica papaya

     

    UTILISATION

     

    Anti-ictérique (toutes les parties de la plante: feuilles, fruits et écorces)

    Vermifuge (latex des fruits)

    Diurétique (racines et feuilles).

    Effet désinfiltrant et anti-inflammatoire

    Insuffisance gastrique et duodénale. Les infusions de feuilles permettent de traiter les ballonnements et autres problèmes digestifs.

    La papaïne permet de soulager la névralgie du nerf sciatique due à une hernie discale

    En usage externe par cataplasmes, la papaïne brute permet de soigner les blessures infectées, les ulcères, les furoncles.

    Le latex frais est utilisé pour traiter les verrues et les cors.

    La papaye protège de l'induction du cancer du côlon.

     

     

     



     

     


    2 commentaires
  • COCHLOSPERMUM TINCTORIUM

     

    COCHLOSPERMUM TINCTORIUM

     

    Cochlospermum tinctorium

     

     

    Noms africains - Wolof: fayar

                                                         - Peuhl: nda déré, ndadure, darundé

     

     

    DESCRIPTION

     

    Plante ne dépassant pas 50 cm de haut et dont les tiges feuillées se développent pendant les pluies et montrent des feuilles profondément palmatilobées.

    Les fleurs d'un beau jaune apparaissent presque au niveau du sol après les feux de brousse.

    Les fruits sont des capsules  ovoïdes qui renferment de nombreuses graines.

     

    AIRE DE DISTRIBUTION

     Afrique tropicale (du Sénégal jusqu'au Cameroun et au Soudan). Savanes, prairies, entre 600 et 1100 m.

     

    COCHLOSPERMUM TINCTORIUM

     

     

    UTILISATIONS

     

    En médecine traditionnelle, le porte-greffe jaune est l’un des médicaments les plus respectés en Afrique de l’Ouest pour le traitement de la jaunisse et des maladies du foie

    En plus de son utilisation dans le traitement des maladies du foie, la plante est également utilisée pour traiter l'œdème, l'écoulement urétral, la dysménorrhée, l'épilepsie, la schistosomiase, la pneumonie, des affections bronchiques, la conjonctivite, des problèmes gastriques, la diarrhée, une indigestion, des maux de ventre et de la peau.

    Un extrait du porte-greffe est pris contre le paludisme

    Une concoction de fruits, associée à des fruits de tamarin, se boit pour soigner les morsures de serpent

    Les feuilles pulpées sont utilisées dans un pansement humide pour maturer les abcès et les furoncles.

    La décoction de brindilles ou de porte-greffe se boit ou est utilisée dans un bain pour traiter les troubles urino-génitaux, les douleurs rénales ou les douleurs entre les côtes.

    Le corps est lavé avec un extrait d’eau du rhizome pour soigner les maladies de la peau et comme prophylaxie.

    L’huile de graine est utilisée pour traiter la lèpre.

    Cette plante est aussi très employée comme anti-inflammatoire dans le cas d'hémorroïdes justifiables d'une intervention chirurgicale.

     




    2 commentaires
  • BORRERIA VERTICILLATA

     

    BORRERIA VERTICILLATA

     

     

    Nom vulgaire: borrérie verte

     

    Noms africains - Wolof: Ndatoukanou ngor

            - Bambara: Som Som

     

     

     

    DESCRIPTION

    C'est un arbrisseau vivace atteignant 1 mètre de hauteur, se présentant sous forme herbacée avec de nombreuses ramifications. La tige présente une succession de nœuds sur lesquels sont insérées les feuilles. Les minuscules fleurs blanches sont disposées en glomérules le long des tiges et à leur sommet.

     

    BORRERIA VERTICILLATA

     

     

    AIRE DE DISTRIBUTION

     

    La plante existe dans les zones tropicales sud-américaine et ouest africaine. Au Sénégal, elle forme des peuplements étendus dans le delta et dans sa vallée jusqu'à Matam et dans la zone des Niayes et les rizières de Casamance

     

    UTILISATION

    Borreria verticillata est utilisée en médecine populaire comme anti lépreux et anti furonculeux en application directe des feuilles fraîches pilées, ou sous forme de jus tiré des feuilles pour le traitement des plaies ou des eczémas surinfectées.

    La décoction des feuilles est employée pour traiter les infectieuses urinaires, la blennorragie et la bilharziose

    L’infusion de la plante entière est indiquée dans les cas de dysenterie amibienne. Pour favoriser la lactation de la mère et le développement du bébé, l'association des feuilles et fleurs de Borreria et du Guiera senegalensis pulvérisées mélangées dans une farine de petit mil est recommandée

    les feuilles de Borreira associées à un extrait (huile) de carapa procera et de  feuilles de mbal (Euphorbia hirta) donnent une pâte utile dans le traitement des panaris et furoncles.

    La racine et les feuilles sont utilisées pour un certain nombre de maladies de la peau.

     

     


    3 commentaires
  • BUTYROSPERNLUM PARKII

     

    BUTYROSPERNLUM PARKII

      

    Nom vulgaire: karité

    Noms africains - Wolof: karité

                                 - Bambara: sé, si sii

                                                    - Peuhl: karé, karey, karedé, kolo

     

    DESCRIPTION

     

    C'est un arbre de 10 à 15 mètres de hauteur. Le feuillage vert sombre tombe pendant la saison sèche. Les feuilles sont groupées à l'extrémité des rameaux.

    Il ne fleurit qu'au bout de 18 ans et produit alors des fruits d’une couleur brune pendant une durée de 100 années. Il peut vivre de deux à trois siècles.

    Le fruit, appelé également karité, se présente sous la forme de grappes de fruits ovoïdes de couleur vert sombre à brun mesurant entre quatre et huit centimètres de long. C'est une baie charnue et comestible renfermant une, voire deux amandes dures (comparable à une graine d'avocat), d'une teinte blanchâtre entourée(s) d'une coque mince et de pulpe (55 %). Chaque amande recèle une matière grasse pour environ la moitié de son poids. Sa production moyenne est de 20 kg de fruits par arbre. De son amande blanchâtre est extrait le « beurre » de karité, pouvant contenir jusqu'à 55 % de matière grasse.

     

    BUTYROSPERNLUM PARKII

     

    AIRE DE DISTRIBUTION

     

    Le karité pousse dans les savanes arborées d'Afrique de l'Ouest (Mali, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Nigeria, Bénin, Togo, Sénégal) ainsi qu'au Cameroun, en République du Congo, RDC, au Soudan et en Ouganda.

    Le Nigeria est le premier producteur de karité, suivi du Mali et du Burkina Faso

     

    UTILISATION

     

    La matière grasse ou beurre de karité est couramment vendue sur les marchés en plaques ou en boules. La méthode africaine de préparation du beurre consiste à débarrasser les fruits de leur pulpe par fermentation et lavage. L'amande est ensuite réduite en pâte par pilonnage et la masse obtenue est jetée dans l'eau bouillante. Au refroidissement, la graisse surnage et on peut ainsi la recueillir presque propre.

     

    ACTION CURATIVE

     

    Le beurre de karité est composé de glycerides d'acides gras saturés et insaturés, Dans

    l'insaponifiable, on trouve des alcools triterpeniques  et des sterols responsables de l'action anti-inflammatoire

    Des essais comme décongestionnant nasal ont donné de très bons résultats. Une application de beurre de karité à l'intérieur du nez diminue la congestion dans les rhinites.

     

     EMPLOIS

    Dans les pays de l'Ouest de l'Afrique, le beurre de karité est utilisé pour l'alimentation, la santé et la beauté (soin de la peau et des cheveux contre les conditions climatiques), les rituels sacrés...

    Dans les pays occidentaux, contrairement à l'idée commune, le karité est principalement présent dans l'industrie agroalimentaire en tant qu'exhausteur de goût (margarine, pâte feuilletée, chocolat). Il est indiqué sous la mention « matière grasse végétale », ce qui explique la méconnaissance de son utilisation dans cette industrie.

     

    BUTYROSPERNLUM PARKII

     

     

     

     

     


    5 commentaires
  • BALANITES AEGYPTIACA

     

    BALANITES AEGYPTIACA

     

    Nom vulgaire: dattier du désert  

     

    Noms africains :  Wolof: Sump

     

                                                         Bambara: Sérené

     

     

    DESCRIPTION

     

    C'est un arbre épineux de 8 à 9 mètres de hauteur. L'écorce du tronc est profondément striée. Les extrémités des rameaux possèdent de longues épines robustes et droites. Les feuilles sont alternes et les fleurs jaunes-verdâtres se trouvent à l'aisselle des feuilles.

    Les fruits sont des drupes de 3 à 4 centimètres de long ovoïdes de couleur verte à jaune qui peuvent être sucés comme des bonbons. Ils contiennent une amande riche en huile.

     

    BALANITES AEGYPTIACA

     

     AIRE DE DISTRIBUTION

     

    Le dattier du désert se situe principalement en Afrique tropicale, particulièrement au Sahara central et occidental, ainsi qu'en Asie extrême-orientale

     

    UTILISATION MÉDICINALE

     

    Tous les organes de cette plante sont utilisés en médecine traditionnelle.

    Le macéré d'écorces est utilisé dans les coliques,les ictères et comme antivenimeux et vermifuge.

    Les tiges après enlèvement des épines sont employées comme frotte-dents et vendues sur les marchés.

     

    BALANITES AEGYPTIACA

     

    le fruit est très utilisé comme aliment à cause de ses glucides et vitamines.

    En médecine traditionnelle, on boit une décoction aqueuse de ce fruit comme purgatif et vermifuge ou

    dans le traitement des troubles de l'estomac.

    Une décoction concentrée de fruit jetée dans l'eau peut être utilisée pour asphyxier les poissons et les pêcher plus facilement.

    L'amande contient une huile qui remplace parfois l'huile d'arachide en Afrique.

     

    BALANITES AEGYPTIACA

     

    l'huile est utilisée dans la pharmacopée traditionnelle pour les problèmes cutanés et en embrocation pour soulager les courbatures et les articulations du fait de sa richesse en saponosides.

    Elle est aussi utilisée pour faire du savon.

     

    La pulpe de ce fruit contient un saponoside, la diosgenine, en quantité importante qui explique les deux emplois traditionnels: anti-inflammatoire en frottant le jus sur les parties enflammées et aussi pouvoir asphyxiant sur les poissons


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique