• mettre en pause la musique du blog pour entendre la vidéo

     


    4 commentaires
  • GECAMINES

     

    renouveau de la Gecamines????

     

     

     

    La Gécamines veut retrouver son rang

     

    L’ancien grand producteur de cuivre veut lancer un programme de développement pour participer au renouveau minier de la République démocratique du Congo.

    L’ancien et futur géant congolais de la mine, Gécamines, avait choisi la grande conférence africaine de l’industrie minière, Mining Indaba 2012, pour dévoiler ses ambitions. Connu jusqu’en 1967 sous le nom d’Union minière du Haut-Katanga (UMHK), Gécamines, la Générale des carrières et des mines, redevenue une entreprise commerciale en 2010, doit trouver des financements pour développer sa  production.

    Lors d’un point presse, le directeur général du groupe, Ahmed Kalej Nkand, a expliqué que la Development Bank of Southern Africa et l’Agence française de développement étaient sur les rangs pour participer à un investissement de 631 millions de dollars. Gecamines étudie toutes les options pour lever cette somme car elle est trop importante pour un financement interne. Le groupe minier dispose de 4 millions de tonnes de cuivre de réserve, ce qui devrait être suffisant pour garantir un prêt de cette importance.

    Gécamines peut également lever des fonds via les joint-ventures dont il est partenaire. Il détient des participations dans 23 projets, dont certains d’importance comme Komoto Copper, Tenke Fungurume, Ruashi et la Compagnie minière du Sud-Katanga. Ses budgets d’exploration et de réhabilitation et de modernisation de ses gisements sont de respectivement 72 et 331 millions de dollars. Il devrait également consacrer 141 millions sur cinq ans à son développement minier. Mais le groupe a également une dette estimée à 1,5 milliard de dollars.

    Il doit donc trouver des fonds pour porter sa production de cuivre à 35 000 tonnes en 2012 et à 100 000 tonnes d’ici à 2015. En 2010, sa production n’excédait pas 18 500 tonnes.

    Gécamines a également l’intention de produire entre 65 000 et 67 000 tonnes de cobalt d’ici à 2015. Les gisements de cobalt concernés se trouvent à 2 000 kilomètres des zones de conflits et ne peuvent donc pas être considérés comme des minerais de guerre, a rassuré Ahmed Kalej Nkand.

    (Source : tamtamcongo)

     

    Nota perso:

    Tous les anciens expatriés, dont j’ai fait partie, se souviennent des heures de gloire de la Gécamines dans les années 80 quand les usines tournaient à plein régime et que la production de cuivre, cobalt, zinc et autres atteignait des chiffres records à l’échelon mondial !

     

    GECAMINES

     benne de 100 tonnes

    GECAMINES

    mine de Kolwezi

    GECAMINES

    terril de Lubumbashi

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique