• Ce tableau liste les chefs d'État successifs de la République démocratique du Congo depuis son indépendance  le 30 juin 1960

     

    Nom

    Début du mandat

    Fin du mandat

    Appartenance politique

    Note

    Première République

    République du Congo

    Joseph Kasa-Vubu

    30 juin 1960

    24 novembre 1965

    ABAKO

    élu démocratiquement au suffrage universel indirect, renversé militairement par Mobutu

    Joseph-Désiré Mobutu

    25 novembre 1965

    1er juillet 1966

    -

    arrivé au pouvoir suite à un coup d'État

    Deuxième République

    République démocratique du Congo

    Joseph-Désiré Mobutu

    1er juillet 1966

    27 octobre 1971

    MPR

    autoproclamé

    République du Zaïre

    Mobutu Sese Seko

    27 octobre 1971

    16 mai 1997

    MPR

    autoproclamé, renversé par la rébellion dirigée par Laurent Désiré Kabila

    Gouvernement de Salut Public

    République démocratique du Congo

    Laurent-Désiré Kabila

    17 mai 1997

    16 janvier 2001

    AFDL

    autoproclamé, assassiné

    Joseph Kabila

    17 janvier 2001

    26 janvier 2003

    -

    fils du précédent, nommé président par intérim

    Gouvernement de Transition

    Joseph Kabila

    26 janvier 2003

    6 décembre 2006

    -

    nommé suite aux accords de Pretoria, il est encadré dans sa fonction par 4 vice-présidents issus des factions de la Deuxième guerre du Congo

    Troisième République

    Joseph Kabila

    6 décembre 2006

    -

    AMP

    élu démocratiquement au suffrage universel direct

     

     

    chefs d'état congolais

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • joseph kasa vubu

     

    Joseph Kasa-Vubu (v.1915 -24 mars 1969), est le premier président duCongo-Kinshasa de1960 à 1965.

    Né à Dizi près deTshela dans le Mayombe (Bas-Congo), la date de sa naissance est sujet à controverse. En effet, n'ayant pas été baptisé à sa naissance, la date de cette dernière n'a pu être enregistrée. D'après le témoignage des condisciples de Kasa-Vubu, ainsi que des missionnaires de Scheut ayant eu Joseph Kasa-Vubu pour élève, son année de naissance se situerait en1915, et non en1913 comme le relèvent d'autres sources biographiques. Séminariste au séminaire de Mbata-Kiela, il est vite jugé trop indépendant pour devenir prêtre, il est alors invité à poursuivre la scolarité normale, s'orientant vers la philosophie. S'estimant insuffisamment payé pour son niveau d'instruction, il abandonne sa carrière d'enseignant, et devient employé dans la société Agrifor pour ensuite devenir en1942, aide-comptable au service des Finances du Gouvernement colonial. Il subit bientôt à Léopoldville, devenue la capitale du Congo, les influences parfois divergentes de divers groupes d'évolués congolais venant de diverses provinces.

    Il se fera connaître en tant que dirigeant de l'organisation kongo ABAKO.

    En1958, il devient bourgmestre de Dendale (aujourd’hui commune deKasa-Vubu).

    Après avoir été évincé par le coup d'État politique de son Maréchal Joseph Mobutu en1965, il fut astreint à résidence par ce dernier et mourut de manque de soins en1969 dans sa résidence surveillée de Kisundi, située à Boma, dans le Bas-Congo

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • patrice lumumba

     

    Patrice Émery Lumumba (né le 2 juillet 1925 à Onalua, Congo belge - assassiné le 17 janvier 1961 au Katanga)

    il est le premier Premier ministre de la République démocratique du Congo de juin à septembre 1960. Il est, avec Joseph Kasa-Vubu, l'une des principales figures de l'indépendance du Congo.

    Patrice Émery Lumumba est considéré au Congo comme le premier « héros national ». Il a en effet été assassiné par des responsables katangais avec l'assentiment de la sureté de l'État belge, puissance coloniale du Congo.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Mobutu

     

    Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga (né le 14 octobre 1930 – décédé 7 septembre 1997),

     

    Le 25 novembre 1965, il mène un coup d'état contre Joseph Kasa-Vubu,président du Congo belge.

    Quatre ans plus tard, il s'affiche sans artifice : autoritaire et violent, il mate une révolte étudiante et condamne douze étudiants à mort.

    En 1971

    Mobutu instaure un parti unique dont il devient le président. Il donne un nouveau nom au pays, au fleuve et à la monnaie qu'il nomme Zaïre ; impose le costume traditionnel, exige la zaïrianisation des noms et demande que sa langue maternelle, le lingala, soit étudiée et parlée dans tout le pays.

    Corruption et agonie économique agitent le pays. Au cours des quatre guerres qu'il lance, des milliers de zaïrois meurent.
    En 1997, les forces armées de Laurent-Désiré Kabila envahissent Kinshasa et font tomber le gouvernement Mobutu. Il meurt en septembre 1997 d'un cancer. Les années de règne Sese Seko Mobutu sont marquées par une tyrannie féroce doublée de corruptions ravageuses.

     

    Mobutu

     

    Mobutu

     

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Laurent Désiré Kabila

     

    Laurent-Désiré Kabila (27 novembre 1939 - 16 janvier 2001) fut président de la République démocratique du Congo de mai 1997 jusqu’à son assassinat en janvier 2001. Il était localement surnommé Mzee, littéralement le vieux, le sage en swahili Ses premières luttes remontent au début des années 1960.

    Durant la première guerre du Congo, la coalition (Rwanda, Ouganda) le place à la tête de l’AFDL.Mobutu Sese Seko est renversé en mai 1997. Après la fuite de Mobutu, il se proclame Président.

    Laurent-Désiré Kabila prétendait n'avoir jamais été Zaïrois, et à ce titre gomme tout rappel à cette dénomination née en1971 par décision de son prédécesseur : le pays retrouve son appellation suite à son indépendance de 1960, le fleuve est à nouveau rebaptisé Congo, le franc congolais se substitue au nouveau zaïre, l'hymne national, la devise du pays sont changés.

    À partir de1998, juste après sa scission avec le Rwanda et l'Ouganda, il règne en autocrate, prend plusieurs décisions draconniennes, nomme personnellement les députés, emprisonne les hommes politiques qui ne partagent pas ses points de vues (Étienne Tshisekedi,Zhaïdi Ngoma,Olenga Nkoy, etc.) ainsi que plusieurs journalistes étrangers ou autochtones.

    Le 16 janvier 2001, il est assassiné par son garde du corps Rashidi Mizele. À sa mort, son fils Joseph Kabila est désigné par un groupe proche du pouvoir pour lui succéder.

     

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique