• SOUVENIR

     

    SOUVENIR

    Contre George Foreman, Kinshasa, 30 octobre 1974

    Organisé par Don King, sous la bienveillance financière du dictateur Mobutu, le duel se déroule au beau milieu de la nuit (télé américaine oblige) à Kinshasa. Foreman, invaincu en 40 combats, règne sans partage sur la catégorie. Face à lui, Joe Frazier, le premier homme à avoir battu Ali, est allé au tapis à six reprises. Et il n'a plus disputé plus de quatre reprises depuis trois ans.

    Au Zaïre, Ali est acclamé en héros, chacune de ses sorties s'accompagne des «Ali, boma ye!» de la foule («Ali, tue-le!», en lingala, la langue la plus parlée à Kinshasa). Alors que l'arbitre énumère ses dernières consignes, Ali souffle à son adversaire : «Tu as entendu parler de moi dès ton enfance. Tu as suivi ma carrière depuis que tu es un petit garçon. Maintenant, tu dois me rencontrer, moi ton maître !»

     

    Alors qu'il avait promis de «danser», Ali change subitement de stratégie après la première reprise : au grand dam de son entraîneur, il s'appuie sur les cordes, invitant Foreman à frapper. «Je n'avais pas forcément planifié ça, j'étais très fatigué après le premier round, explique-t-il dans une interview à Playboy. Je me disais qu'après huit rounds comme ça, je serais vraiment épuisé... Alors, au 2e, je lui ai donné ce qu'il voulait. Il pensait qu'il me mettrait KO au prochain round... Ensuite, il s'est dit que ce serait au 5e, puis au 6e. Mais au 6e, George était fatigué. Tout d'un coup, il a compris qu'il avait tout donné sans pouvoir me faire mal. Là, il a perdu tout son coeur.»

    Une accélération d'Ali, à la fin de la huitième reprise, met à terre le géant essoufflé. Dix ans après son titre face à Sonny Liston, sept après que la justice l'en a destitué, Ali entre dans la légende en devenant champion du monde des poids lourds pour la deuxième fois.

    Source :Lequipe.fr

     

    SOUVENIR

     

    Ali-Foreman, le «Rumble in the Jungle » 

    Le combat le plus mythique de l’histoire de la boxe. Et peut être à tout jamais. Le 30 octobre 1974, un Mohamed Ali vieillissant bat George Foreman pour le titre de champion du monde des lourds. L’affrontement se déroule à Kinshasa, capitale de ce qui était à l’époque le Zaïre du dictateur Mobutu Sese Seko. Les deux champions passent l’été en Afrique pour se préparer, au milieu des concerts de James Brown ou B.B. King. C’est aussi le premier gros coup du promoteur Don King. Cet épisode légendaire de la boxe est brillamment retracé dans le fabuleux documentaire de Leon Gast « When we were kings ». Mais aussi formidablement raconté par l’écrivain américain et spécialiste de boxe Norman Mailer dans son livre « The Fight ».

    Source :20minutes.fr

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique