•  

    Deux soeurs nigérianes créent une crème solaire pour peau noire

     

    Deux entrepreneures nigérianes ont lancé une gamme de crèmes solaires destinées spécifiquement aux personnes de race noire.

    Les deux sœurs, Chinelo Chidozie et Ndidi Obidoa, ont créé la marque cosmétique baptisée « Bolden » qui est axée sur la communauté et comporte des produits à base de noix de karité provenant du Burkina Faso. Elles méritent toutes les félicitations pour cette initiative remarquable.

    Cette gamme de produits cosmétiques vient augmenter les possibilités de solutions vis-à-vis des difficultés auxquelles sont confrontées les personnes de race noire en ce qui concerne les produits de beauté et pour les soins de la peau. Bolden est centré sur les femmes de couleur et leurs besoins particuliers en matière de soins de la peau, lesquels besoins sont souvent négligés. Parmi ces préoccupations souvent ignorées, on compte l’hyperpigmentation qu’entraine une exposition au soleil sans écran solaire.

    « Beaucoup de Noirs ne mettent pas de crème solaire parce qu’ils ne perçoivent pas immédiatement les dégâts des rayons du soleil : il y a dans la communauté noire un problème de sensibilisation au sujet des crèmes solaires, dit Chinelo dans une interview avec OkayAfrica. Parce que le cancer de la peau n’affecte pas autant les personnes de couleur que celles à la peau blanche, il est d’autant plus dangereux pour la peau noire qu’il ne se détecte souvent que lorsqu’il est déjà à un stade avancé ».

    Chinelo, parlant à Alan Kasujja de Newsday, a également évoqué comment elle s’est rendu compte du vide qui existait sur le marché : « J’étais en congé et il faisait soleil. Souhaitant me procurer de la crème solaire, je me suis rendue au magasin, mais aucun des produits disponibles ne convenait à ma peau. Ils laissaient une pâte blanchâtre sur ma peau et n’étaient pas mettables ».

    « En tant que marque créée par des femmes noires, notre but est de donner le courage à des femmes semblables à nous d’embrasser avec assurance leur beauté en concevant des produits qui conviennent aux femmes de couleur » — Bolden.

    Les conceptions erronées les plus courantes 

    Il existe un certain nombre de conceptions erronées à propos des soins de la peau en ce qui concerne les peaux noires et brunes. Vu les propriétés dermatologiques particulières de ces peaux, il est facile de croire à de telles conceptions erronées, parmi lesquelles on compte les suivantes :

    Les Noirs n’ont pas besoin de crème solaire : la mélanine a beau pouvoir prévenir les coups de soleil, elle ne protège pas contre les dégâts provoqués par les rayons ultraviolets, lesquels peuvent être nocifs et ne devenir visibles que beaucoup plus tard. Par conséquent, la protection contre les rayons UV est recommandée pour tout type de peau.

    Les Noirs ne sont pas prédisposés au cancer de la peau : si vous ne protégez pas votre peau contre les rayons UV, vous risquez de développer une maladie liée à la peau (y compris le cancer), peu importe votre couleur de peau.

    Les produits anti-âge sont facultatifs pour les peaux noires : bien que la peau noire soit plus lente à montrer des signes de vieillissement, elle n’est pas moins susceptible de développer des rides, des points noirs, un teint non uniforme, etc.

    En plus de ces conceptions erronées sur la peau noire et les dégâts subis par la peau, une des raisons pour lesquelles des personnes de race noire tendent à se passer de crème solaire s’explique par le fait que la plupart des marques de crème solaire laissent sur les peaux non blanches une couche blanchâtre. « [Quand j’achète des produits de beauté] Je me pose toujours la question de savoir “Ce produit laissera-t-il sur moi un masque blanc ?” Et puis je me rends compte que quiconque a conçu cette crème solaire ne m’avait pas à l’esprit… En tant que consommateurs, nous sommes très habitués à essayer des produits pour voir s’ils nous conviendront. En 2017, ce n’est pas acceptable », laisse entendre Chinelo.

    Les Noirs et le cancer de la peau

    Parce que les Noirs sont moins susceptibles de développer un cancer de la peau que les Blancs, ils enregistrement un taux de décès liés à cette maladie nettement plus élevé. En effet, selon une étude menée en 2016, les Noirs sont plus susceptibles de recevoir un diagnostic de mélanomes en phase terminale, avec le pire pronostic vital et le taux de survie global le plus bas.

    Chidozie n’a pas manqué d’indiquer ce fait à OkayAfrica, avançant que : « Il y a dans la communauté noire un problème de sensibilisation au sujet des crèmes solaires. Parce que le cancer de la peau n’affecte pas autant les personnes de couleur que celles à la peau blanche, il est d’autant plus dangereux pour les Noirs qu’il ne se détecte souvent que lorsqu’il est déjà à un stade avancé ».

     

    Soins de peau noire, façon Bolden

    Cette marque s’est donné une mission des plus importantes, « contribuer à l’enrichissement des conversations à l’échelle mondiale au sujet des normes inclusives de beauté — des normes avec lesquelles les femmes et les filles à la peau noire et brune partout dans le monde se sentiront fortifiées et libres de célébrer la beauté naturelle de leur peau ».

    Les produits de la marque Bolden regorgent d’ingrédients qui, de façon naturelle, éclaircissent les points noirs, diminuent les ridules et améliorent le teint et la texture de la peau. Les utiliser régulièrement devrait réduire visiblement les décolorations de la peau dues à acné, aux dégâts provoqués par le soleil et au vieillissement.

    Nous avons tous hâte de lire les évaluations de ces produits et de nous joindre à un mouvement initié par et pour des Noirs et ayant comme objectif des soins plus sains pour les peaux noires.

    Source :thisisafrica.me


    5 commentaires
  • AMEN ......

     

    Zimbabwe : un pasteur arrêté pour vente de tickets … pour le paradis

      Le 28 juin dernier, le pasteur Tito Wats a été arrêté par la police zimbabwéenne pour crime financier. Le pasteur demandait à ses paroissiens de l’argent en échange de tickets leur ouvrant les portes du paradis.

    Rejoindre la demeure du Père se mérite... et peut coûter très cher pour les membres de la congrégation du pasteur Tito Wats au Zimbabwe. Pour les pécheurs il fallait débourser quelque 500 $ pour acquérir un laissez-passer pour le jardin d’Eden. Un prix particulièrement élevé pour ce pays où le salaire moyen avoisine les 2 dollars par jour. Pourtant, ils seraient des milliers à avoir fait confiance au pasteur Wats et à sa femme. Interpellé par la police pour « crime financier » puis interrogé, Tito Wats aurait déclaré se sentir « persécuté parce qu’il fait le travail de Dieu ».

    Le pasteur se serait justifié en expliquant aux services de police avoir été personnellement informé par Jésus-Christ lors de leur rencontre, que ces tickets « en or pur » garantissaient aux fidèles leur salut.

    Source : Paris Match

     


    2 commentaires
  • BONNE IDÉE??

     

    Au Kenya, bientôt la peine de mort pour les braconniers

    La peine de mort : c'est le sort que le gouvernement kenyan entend réserver aux chasseurs d'ivoire. Pour ce pays d'Afrique, la protection des animaux sauvages passe par l’arrêt pur et simple du braconnage.

    Un arsenal législatif dissuasif qui n’a pas suffi à éradiquer le braconnage

    Le Kenya a déclaré la guerre à ses braconniers. Dans le viseur du gouvernement : les chasseurs d'ivoire qui s'en prennent aux éléphants et aux rhinocéros pour leurs cornes et leurs défenses.En 2017, 69 éléphants et 9 rhinocéros ont été abattus par les braconniers. Un véritable fléau national que le pays espère réduire à néant afin de lutter contre la disparition de son incroyable faune sauvage.

    Au Kenya, la question du braconnage est prise très au sérieux et, si la peine de mort venait à être instaurée, elle viendrait durcir encore plus une politique répressive menée depuis maintenant plusieurs années. Depuis 2013 en effet, une loi sur la conservation de la faune prévoit une amende de 170.000 € à l’encontre de ceux qui tuent pour de l’ivoire ou des peines de prison à vie.

    Le dernier rhinocéros blanc du Nord s’est éteint en mars 2018

    Mais cet arsenal de mesures, pourtant dissuasif, n’a pas suffi à éradiquer les cas de braconnage et les autorités kenyanes se battent donc aujourd’hui pour que la peine de mort fasse cesser ces massacres d’animaux. La lutte n'est pas que législative puisque sur le terrain, une véritable armée de rangers dispose de moyens considérables censés réduire le champ d’action des braconniers : vidéos thermiques, balises dans les cornes des rhinocéros, chiens dressés pour la détection des braconniers…

    Le ministère du Tourisme et de la Protection des espèces explique que les efforts menés quotidiennement sur le terrain auraient permis de réduire de 85% le braconnage des rhinocéros et de 78% celui des éléphants. Mais en mars dernier, le Kenya a vu mourir le dernier rhinocéros blanc du Nord, et donc s’éteindre cette race.

    Source :m6meteo


    2 commentaires
  • DU FOOTBALL A LA PRÉSIDENCE !

     

    Liberia: le nouveau président George Weah a prêté serment

    Des chants, des drapeaux, beaucoup de monde et beaucoup d'ambiance à Monrovia, au Liberia, ce lundi, pour l'investiture de George Weah au stade Samuel-Doe. L’ancienne légende du football a officiellement prêté serment. Il succède donc à Ellen Johnson Sirleaf à la tête d'un pays secoué par de terribles guerres civiles, il y a quinze ans. C’est d’ailleurs la première transition démocratique au Liberia depuis les années quarante.

    George Weah a prêté serment en fin de matinée devant des dizaines de milliers de personnes au stade Samuel-Doe. Un stade pavoisé aux couleurs nationales, le rouge, le blanc et le bleu, pour l’investiture du président Weah et de la vice-présidente, Jewel Howard Taylor.

    La foule manifeste sa joie

    Nous sommes là grâce au sang, à la sueur et aux larmes, à la souffrance, de tant de nos compatriotes. Trop d'entre eux sont morts dans leur quête de liberté et d'égalité.

     

    Une foule enthousiaste a manifesté sa joie pendant leur prestation de serment, tellement bruyamment que le juge qui présidait la cérémonie est intervenu en lançant des « à l’ordre ! à l’ordre ! » pour demander au public de faire moins de bruit. Mais il n’était plus question de se retenir lorsqu’on a passé l’écharpe présidentielle à George Weah.

    La foule s’est calmée lorsque le drapeau du Liberia a été descendu et remis, comme le veut le protocole, à la présidente sortante, Ellen Johnson Sirleaf. On a ensuite hissé un autre drapeau libérien, ce qui symbolise l’arrivée au pouvoir du nouveau chef de l’Etat. La foule a enfin une fois explosé lorsque George Weah s’est assis dans le fauteuil présidentiel, un trône doré tapissé de velours rouge.

    Plusieurs chefs d'Etat africains sur place

    Plusieurs chefs d’Etat étrangers africains étaient là : le Guinéen Alpha Condé qui est aussi le président en exercice de l’Union africaine, le Togolais Faure Gnassingbé, le Ghanéen Nana Akufo-Ado, le Gabonais Ali Bongo, le Congolais Denis Sassou-Nguesso, et le Malien Ibrahim Boubacar Keïta. Il y avait aussi le président du Sénégal, Macky Sall. Il a été reçu en tête à tête juste avant l'investiture. En Français, George Weah l'a remercié pour « ses conseils durant la campagne ».

    Mais le principal invité de marque aujourd’hui, c’était le public libérien, celui qui a voté pour George Weah, et qui attend beaucoup de lui.

    Source :RFI


    5 commentaires
  • TOUJOURS L'IVOIRE !!!!!

     

    Afrique centrale : le commerce de l’ivoire ne faiblit pas et inquiète les ONG

     

    La corruption, la faiblesse des pouvoirs politiques et les réseaux criminels nuisent aux efforts entrepris pour stopper le commerce d’ivoire. Il est urgent d’agir contre ce fléau, afin de lutter contre ce que l’ONG WWF qualifie de « catastrophe écologique entretenue par des organisations criminelles ».

    La corruption : un frein à l’arrêt du commerce de l’ivoire

    D'après un rapport révélé ce jeudi 7 septembre 2017 par l’ONG WWF, et réalisé par les enquêteurs de Traffic, « le commerce de l’ivoire est florissant comme jamais en Afrique centrale ». Cinq États feraient office de plaque tournante pour le commerce de l’ivoire dans la région : le Cameroun, le Congo-Brazzaville, la RDC, le Gabon et la République centrafricaine.

    Le rapport dénonce la corruption galopante dans ces pays, notamment parmi les fonctionnaires haut placés. En RDC, l’armée régulière prendrait ainsi part au braconnage des éléphants dans le Parc national des Virunga. Une corruption et un trafic favorisés par la faiblesse des pouvoirs politiques dans ces pays, notamment la RDC, un État failli en proie aux troubles depuis des décennies.

    La Chine, principal acheteur d’ivoire

    « Tous les pays mentionnés dans l'étude pointent unanimement du doigt les Chinois actifs dans les réseaux du crime organisé en tant qu'acteurs de premier plan dans le trafic », peut-on lire dans le rapport. Ce rapport, qui se base sur des données datant de 2007, 2009, 2014 et 2015, montre qu’au cours des deux dernières années étudiées (2014 et 2015), 80 % des acheteurs d’ivoire étaient des Asiatiques, en grande majorité des Chinois, ces derniers prêtant à l’ivoire des vertus thérapeutiques.

    Corruption, faiblesse des pouvoirs publics, réseaux de la criminalité organisée sont autant de facteurs qui alimentent le trafic d’ivoire et réduisent à néant les tentatives initiées pour stopper ce commerce illégal. « Il faut des efforts coordonnés afin de mettre un frein au recul des populations d'éléphants en Afrique centrale : ce n'est plus seulement une question qui concerne les animaux sauvages, il s'agit désormais d'une catastrophe écologique entretenue par des organisations criminelles redoutablement organisées », s’alarme Koen Stuyck, porte-parole du WWF Belgique.

     

     

    Source : meteocity.com  


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique