• FAUNE CONGOLAISE

    1. CLIC SUR LE NOM POUR ACCÉDER A un animal particulier OU FAIRE DÉFILER LES PAGES POUR VISIONNER TOUTE LA RUBRIQUE

     

    Bonobos 

    grand koudou

    Impala

    Okapi

  • grand koudou

    Grand koudou

     

    Le grand koudou (Tragelaphus strepsiceros) est une espèce d’antilope appartenant à la famille des bovidés aisément identifiable grâce aux cornes en spirale du mâle.

    Le grand koudou est un grand ongulé dont la taille varie entre 1,85 et 2,45 m de long, de 1 à 1,60 m de haut pour un poids allant de 120 à 315 kg. Seul le mâle dispose d’une paire de cornes. Elles peuvent mesurer 1,80 m de long au maximum. 

    Distribution et habitat

    Cette espèce se rencontre en Afrique du Sud, en Angola, au Botswana, en Érythrée, en Éthiopie, au Kenya1, au Malawi, au Mozambique, en Namibie, en Ouganda, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Swaziland, en Tanzanie, au Tchad, en Zambie et au Zimbabwe. Elle est probablement éteinte à Djibouti et au Soudan et n'est plus présente en Somalie. Il s'agit d'une espèce essentiellement montagnarde, vivant en terrain accidenté et boisé, et qui préfère rester cachée et discrète dans son environnement.

    alimentation

    Le grand koudou est un mammifère herbivore dont le régime alimentaire se compose d’une gamme de feuillages, d’herbes, de vignes, de fruits et de fleurs.

    La période de reproduction du grand koudou se déroule à la fin de la saison des pluies. Entre février et mars, les femelles donnent naissance à un seul petit après une période de gestation comprise entre 215 et 245 jours. 

    Prédateurs

    Peu rapide à la course, les grands koudous sont assez faciles à capturer pour les lions, les hyènes, les léopards, les guépards et les lycaons, en particulier lorsqu'ils quittent les abris boisés et se retrouvent à découvert ou à proximité d'un point d'eau. Ils sont victimes des hommes, qui les chassent pour les cornes et la viande.

     

    grand koudou

     

    grand koudou

     

    grand koudou

     

    grand koudou

     

    grand koudou

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Okapi

     

    Okapi

           

     

    L’okapi (Okapia johnstoni) est une espèce de mammifères ruminants de la même famille que la girafe, venant des forêts équatoriales de l'Afrique centrale. Bien que connu par les Pygmées, il est « découvert » en 1901 par Sir Harry Johnston à qui il doit son nom.

    Cet animal dont l’allure étrange rappelle à la fois celle du zèbre et de la girafe vit exclusivement dans une petite région au nord-est de la République démocratique du Congo, la forêt tropicale de l’Ituri, où une réserve lui est spécialement dédiée. Son nom vernaculaire en lingala est mondonga.

    L’okapi mesure environ 1,80 m au garrot et pèse au maximum 200 à 230 kg.

    L’okapi se nourrit de feuilles, de divers végétaux différents (dont l’euphorbe, particulièrement toxique pour l’homme), de bourgeons, de branches tendres, de fruits, de champignons et de fougères.

    C’est un animal essentiellement nocturne dont le principal prédateur est le léopard. Ses oreilles très grandes lui permettent d'entendre le moindre bruit en cas d'attaque.

    Après une gestation de 15 mois environ, La femelle  donne naissance à un petit d’environ 75 cm au garrot et pesant environ 20 kg.

    L’okapi figure sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN. En effet, son habitat est de plus en plus restreint. Même à l’intérieur de la réserve, l’okapi est victime du braconnage, surtout dans le parc national de Virunga.  

     

    Okapi


    3 commentaires
  • les Bonobos

     

    Qui sont les Bonobos ?


    Les bonobos sont des singes, qui vivent essentiellement dans la partie nord du Zaïre, et on estime qu’il n’en reste plus qu’une dizaine de milliers en liberté. Ils n’ont été identifiés qu’en 1929, car on les prenait auparavant pour des chimpanzés ; cependant, les deux espèces sont différentes : chez le chimpanzé, la peau du visage est claire ; chez les bonobos, elle est sombre. 

     

    Comme le chimpanzé, le gorille et l’orang-outan, le bonobo est ce qu’on appelle un “ grand singe ” (un singe anthropoïde, sans queue). Et, comme le chimpanzé, 98% des gènes contenus dans ses chromosomes sont identique à ceux de l’homme. Ce qui suggère un lointain ancêtre commun. Mais ce qui a vraiment de quoi nous faire dilater... la pupille et dresser... l’oreille, c’est que le comportement social des bonobos est entièrement ordonné par la sexualité.

    La société des bonobos est égalitaire et paisible, et plutôt matriarcale. Le lien le plus fort est celui qui unit les mères à leurs petits, et cela toute leur vie. On a d’ailleurs également observé que l’infanticide, qui est très fréquent chez le chimpanzé, semble inexistant chez les bonobos, ce qui ferait de cet animal le seul sur la planète à ne jamais tuer ses petits.

    Les bonobos ne se reproduisent pas plus souvent que les chimpanzés : chaque femelle donne naissance à un seul petit, tous les cinq ou six ans. Mais, tandis que les chimpanzés ont une sexualité parcimonieuse, les bonobos ont, en moyenne, des contacts sexuels toutes les 90 minutes !

    Ils sont les seuls animaux, à part l’homme, qui font l’amour face à face. Ils expérimentent toutes les positions possibles et imaginables, s’adonnent couramment à la masturbation, se roulent des patins invraisemblables et, bien qu’ils ne pratiquent pas l’inceste, tous les bonobos mâles et femelles s’intéressent indifféremment aux individus des deux sexes.

    Les femelles se mettent face à face pour se frotter mutuellement les organes sexuels et les mâles en érection se balancent dans les arbres et font de l’escrime avec leur pénis. On ne peut pas dire que certains bonobos sont homosexuels (ce qui signifierait qu’ils ont une préférence) mais plutôt, comme le formule Frans de Waal, un savant néerlandais spécialiste des bonobos, qu’ils sont pansexuels.

    Ce que précise Frans de Waal, c’est que l’activité sexuelle des bonobos, loin d’être frénétique, est calme et détendue. Elle a d’autres fonctions que la reproduction : elle sert au plaisir, mais aussi à apaiser les tensions, et à éviter les conflits.

    Quand des chimpanzés se trouvent devant de la nourriture, ou devant un objet qui les attire, ils se le disputent et se battent, puis ils font la paix en se posant un baiser sur la bouche. Mais les bonobos, eux, se disputent exceptionnellement. Lorsqu’ils sont devant de la nourriture, ils s’invitent mutuellement à une activité sexuelle puis, une fois les tensions apaisées, ils partagent la nourriture. Bref, ils préfèrent toujours l’amour à la guerre.

    Si j’étais Dieu, j’envisagerais sérieusement de nous transformer tous en bonobos.

    (source:http://martinwinckler.com)

     

    les Bonobos

    Bébé bonobo


    3 commentaires
  • impala

     

     

    Impala

    Aepyceros melampus, plus communément connu sous le nom d’impala (nom masculin) est une espèce de mammifère faisant partie de l’ordre des artiodactyles et plus précisément de la famille des bovidés.

    On le retrouve principalement à l’est de l’Afrique centrale et du sud (notamment en Afrique du Sud, en Angola, en République démocratique du Congo, au Rwanda, en Ouganda et au Kenya).

    Les impalas ressemblent à des gazelles ou des antilopes et mesurent généralement de 1,15 m à 1,45 m de longueur..

    Les impalas sont des antilopes à la morphologie athlétique et gracieuse, adaptés à la course rapide et aux sauts;

    Les impalas vivent dans les savanes où l’herbe (courte ou moyenne) abonde.

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique