• The Karindula Sessions

     

    The Karindula Sessions

     

    le Karindula est un genre musical né à Lubumbashi, ville minière du Katanga, au sud-est de la République Démocratique du Congo. Pour les non-initiés, la musique Karindula est tout entière centrée autour de l’instrument du même nom, un banjo géant fabriqué à partir d’un baril de pétrole, de peau de chèvre et d’un sac de lait en poudre attaché entre les cordes et le manche pour créer le bourdon caractéristique. Puisant dans les musiques traditionnelles régionales comme dans le reggae, les groupes de Karindula se produisent le plus souvent lors de cérémonies funèbres ou de festivals.

     

     

    The Karindula Sessions

     


     

     


    4 commentaires
  • Pepe Kalle

     

    Pepe Kalle

     

    Jean-Baptiste Kabasele Yampanya wa ba Mulanga, alias Pepe Kalle, est un chanteur congolais né à Kinshasa le 30 décembre 1951. Fils de papa Angbando et de maman Mbula, il est l’aîné d’une famille de 15 enfants dont 8 garçons.

    Surnommé "l'éléphant de la musique africaine"(mesurant 2,10 mètres, pesant près de 150 kilos), il était l'un des rares artistes à pouvoir remplir régulièrement les stades du continent et à faire danser toute l'Afrique au rythme du soukouss.

    Il commence à chanter dans les choraux gospels. Sa belle voix chaude et angélique se révèle en 1969 au sein de l'orchestre Bamboula et c'est Verkys, le célèbre saxophoniste de l'OK Jazz de Franco, qui le révèle et met en valeur ses qualités de chanteur en l'intégrant dans son groupe Vévé. En 1972, Pépé Kallé rejoint l'orchestre Bella Bella qu'il quitte rapidement pour créer son propre ensemble l'Empire Bakuba avec les chanteurs Dinu Dinuloma et Papy Tex Matolu.

    À partir de 1973, le succès remporté par Pepe Kalle et Empire Bakuba avec Nazoki ne se démentira plus. De 1975 à 1977, ils visitent les pays alentours et vont bientôt propager une nouvelle danse, le masasi calculé. Dans les années 1980, alors que le groupe commence à étendre le rayon de ses tournées au-delà du continent, les prestations d'Empire Bakuba se font de plus en plus spectaculaires. Adoptant les tenues des « sapeurs », les artistes jouent la carte de l'extravagance jusqu'à la limite du grand guignol. Le fameux « Bakuba Show » fonctionne essentiellement sur le contraste entre la stature gigantesque de Pepe Kalle et le jeu facétieux d'ambianceurs nains : Emoro, le plus célèbre d'entre eux (mort en 1992), Joli Bébé, Dokolos et Dominique Mabwa.

    Pépé Kallé est décédé d'une crise cardiaque le 29 novembre 1998.

     


    3 commentaires
  • Tabu Ley Rochereau

     

    Tabu Ley Rochereau

     

    Tabu Ley Rochereau, né Pascal Emmanuel Tabu Ley le 13 novembre 1940 à Banningville (Bandundu)  et mort le 30 novembre 2013 à Bruxelles, était un musicien et homme politique congolais (RDC).

     

     

     

     


    2 commentaires
  • François Luambo

     

    Franco Luambo

     

     

    François Luambo Luanzo Makiadi, connu sous les noms de Franco Luambo ou, plus simplement, de Franco, né le 6 juillet 1938 à Sona-Bata au Congo belge et mort le 12 octobre 1989 à Mont-Godinne en Belgique, est un compositeur, un chanteur et un musicien congolais. Il reste le plus prolifique des compositeurs congolais.

    Franco est surtout connu pour avoir été un des « maîtres » de la rumba congolaise. Il a fait partie du groupe OK Jazz (Tout Puissant Orchestre Kinois de Jazz), devenu ensuite le TP OK Jazz, et est considéré comme un des fondateurs de la musique congolaise contemporaine.

     

     

     


    1 commentaire
  • KOFFI OLOMIDE

     

    KOFFI OLOMIDE 

     

    Antoine Agbepa Mumba, alias Koffi Olomidé est un chanteur auteur-compositeur né le 13 août 1956 à Kisangani en République démocratique du Congo d'un père congolais et d'une mère sierra-léonaise.  

    Repéré par Papa Wemba, Koffi Olomide enregistre ses premières chansons à la fin des années 1978, durant ses vacances à Kinshasa (il revenait de la France, où il était allé étudier). Son premier album, Ngounda, sort en 1983. Trois ans plus tard, il fonde le groupe Quartier Latin.  

    En 1994, il est consacré Meilleur chanteur aux Africa Music Awards et gagne le prix du Meilleur clip avec l'album V12. 

    La publicité qui s'ensuit lui donne accès aux grandes salles européennes dont l'Olympia, le Zénith et Bercy. Son travail lui a valu, outre quatre disques d'or (1994, 1999, 2000, 2002), quatre trophées aux Kora Awards en 2002 et le titre de Meilleur artiste de la décennie en 2005 toujours aux Kora Awards. 

     
     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique