•  

    ART LEGA

     

     

     

     

    Les Lega sont une ethnie de laprovince du Kivu à l'Est de la République démocratique du Congo. Les arts de ce peuple sont intimement liés aux pratiques initiatiques du Bwami, association hiérarchisée qui définit des rites permettant d'accéder à différents grades correspondant à des degrés de connaissance de plus en plus élevés.

    On peut distinguer deux grandes catégories d’objets : les objets insignes et ceux à caractère emblématique.

    Les objets insignes témoignent de la réalité de l’initiation et de l’obtention d’un grade. Chaque grade correspond à un degré de connaissance défini.

    Les masques sont des insignes de grade. Ils ne représentent pas un homme en particulier, mais l’homme dans son caractère universel. Les yeux ouverts et fendus, le nez vertical et fin, la bouche ouverte sont autant de caractéristiques propres à l’art Lega. Les masques sont souvent enduits de kaolin. La simplicité des formes et la sobriété dans les lignes donnent à ces masques toutes leur force et leur beauté.

    Les objets à caractère emblématique sont utilisés lors des initiations. Ils servent de support pour transmettre une leçon comme cette statuette en forme de chauve-souris transpercée de nombreux trous. Elle rappelle à l’initié qu’il faut être vigilant même dans ces moments où tout semble calme mais qu’il faut aussi savoir filtrer les informations. Ces objets de petite taille traduisent la maîtrise technique, la rigueur et la simplicité d’un art qui centre son discours sur des concepts au-delà de tout réalisme. Ces sculptures étaient liées à des chants, des aphorismes, des danses et des mises en scène.

    Différents styles ont été déterminés en fonction des régions géographiques. L’art Lega présente un style concave, la surface des sculptures est généralement en creux. Il se distingue des autres arts africains (Bembe, Dogon, Fang, …) par la sobriété, la souplesse des lignes et l’économie des moyens utilisés. Le bois, l’os et l’ivoire sont les principales matières utilisées.

    L’art Lega, et de façon générale l’art africain, a influencé les artistes occidentaux. Ce qui les a fasciné c’est ce détachement par rapport à la réalité, les arts africains font dominer la pensée. L’art Lega a la volonté de transmettre symboliquement des valeurs sociales, morales et philosophiques. Le dynamisme est intérieur, il n’y a pas de représentation du mouvement mais une grande force se dégage de ces œuvres.

    Le Bwami qui structure politiquement la société Lega a été condamné par les colonisateurs belges pour finalement être autorisé en 1958. Mais il était bien trop tard pour que renaisse la tradition artistique et rituelle à jamais perdue. De nombreuses œuvres ont été détruites, d'autres ont été pillées et détachées de tout contexte. Il est dès lors difficile de savoir exactement à quel rite elles étaient liées.

     

     

    Source : Françoise Bernardi Historienne d'art

     

     


    votre commentaire