• EST-CE POSSIBLE?????

     

    RDC : six ténors de l’opposition conviennent de désigner un candidat à l’élection présidentielle

     

    « Les leaders de l’opposition ont convenu de s’accorder en vue de la désignation irréversible, dans les meilleurs délais, sur une vision partagée et un programme harmonisé du candidat commun de l’opposition à une élection présidentielle crédible, dans le souci de maximiser les chances de la gagner et répondre aux attentes de la population de vivre une véritable alternance », indique un communiqué signé ce mercredi 12 septembre à Bruxelles.

    Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Moise Katumbi, Adolphe Muzito et Antipas Mbusa ont signé ce communiqué et promettent de mettre en commun leurs efforts ainsi que ceux de la société civile pour obtenir la tenue des élections crédibles, transparentes et inclusives.

    Ces opposants demandent le déploiement d’une force régionale de la SADC pour sécuriser le processus électoral, les candidats et la population. Ils plaident aussi pour la participation de la MONUSCO au processus électoral pour le transport du matériel et les facilites logistiques.

    Ces leaders de l’opposition réunis à Bruxelles rejettent aussi la machine à voter qui, selon eux, « viole la loi électorale ». Ils exigent le nettoyage du fichier électoral afin d’identifier et extraire les plus ou moins dix millions d’électeurs enrôlés sans empreintes digitales.

    Les participants à cette réunion recommandent aussi la mise en œuvre immédiate des mesures de décrispation politique conformément aux dispositions de l’accord du 31 décembre 2016. Ils citent notamment la libération des prisonniers politiques, le retour des personnalités politiques exilées, la réouverture des médias et l’accès aux médias publics, la fin des tracasseries policières et administratives contre les opposants.

    Source : Radio Okapi

     


    2 commentaires

  • 3 commentaires
  • BALANITES AEGYPTIACA

     

    BALANITES AEGYPTIACA

     

    Nom vulgaire: dattier du désert  

     

    Noms africains :  Wolof: Sump

     

                                                         Bambara: Sérené

     

     

    DESCRIPTION

     

    C'est un arbre épineux de 8 à 9 mètres de hauteur. L'écorce du tronc est profondément striée. Les extrémités des rameaux possèdent de longues épines robustes et droites. Les feuilles sont alternes et les fleurs jaunes-verdâtres se trouvent à l'aisselle des feuilles.

    Les fruits sont des drupes de 3 à 4 centimètres de long ovoïdes de couleur verte à jaune qui peuvent être sucés comme des bonbons. Ils contiennent une amande riche en huile.

     

    BALANITES AEGYPTIACA

     

     AIRE DE DISTRIBUTION

     

    Le dattier du désert se situe principalement en Afrique tropicale, particulièrement au Sahara central et occidental, ainsi qu'en Asie extrême-orientale

     

    UTILISATION MÉDICINALE

     

    Tous les organes de cette plante sont utilisés en médecine traditionnelle.

    Le macéré d'écorces est utilisé dans les coliques,les ictères et comme antivenimeux et vermifuge.

    Les tiges après enlèvement des épines sont employées comme frotte-dents et vendues sur les marchés.

     

    BALANITES AEGYPTIACA

     

    le fruit est très utilisé comme aliment à cause de ses glucides et vitamines.

    En médecine traditionnelle, on boit une décoction aqueuse de ce fruit comme purgatif et vermifuge ou

    dans le traitement des troubles de l'estomac.

    Une décoction concentrée de fruit jetée dans l'eau peut être utilisée pour asphyxier les poissons et les pêcher plus facilement.

    L'amande contient une huile qui remplace parfois l'huile d'arachide en Afrique.

     

    BALANITES AEGYPTIACA

     

    l'huile est utilisée dans la pharmacopée traditionnelle pour les problèmes cutanés et en embrocation pour soulager les courbatures et les articulations du fait de sa richesse en saponosides.

    Elle est aussi utilisée pour faire du savon.

     

    La pulpe de ce fruit contient un saponoside, la diosgenine, en quantité importante qui explique les deux emplois traditionnels: anti-inflammatoire en frottant le jus sur les parties enflammées et aussi pouvoir asphyxiant sur les poissons


    4 commentaires
  • Incroyable mais vrai, la sonnerie d'un téléphone dans un cercueil crée la panique au cimetière de Kintambo à Kinshasa

    Ça n'arrive pas tous les jours. Le recueillement observé lors de l'inhumation d'un être cher au cimetière a été, pour une fois brisé momentanément. De quoi s'est-il agi ? La sonnerie d'un téléphone émanant d'un cercueil au moment de l'enterrement, a créé samedi une panique et une débandade généralisée parmi les membres de la famille du défunt et autres personnes venus assister à la mise en terre de l'un d'eux au cimetière de Kintambo.

    Heureusement, il y avait tout de même des membres de famille qui gardaient leur maîtrise. Ils ont aussitôt eu le réflexe d'alerter les responsable de la morgue ou avait été gardé le corps. Ces derniers ont rassuré leurs correspondants que le portable incriminé appartenait à l'embaumeur du corps, qui, par mégarde, l'avait oublié sur le défunt.

    Rassurés, les membres de la famille ont rouvert le cercueil pour retirer sans crainte le portable. Ce n'était donc pas le téléphone du défunt qu'on enterrait. Son propriétaire, l'embaumeur l'a ensuite récupéré en toute quiétude. Et la panique a cessé. Le calme est revenu éloignant d'eux tout soupçon.

    source :mediacongo.net

     

     

     


    3 commentaires
  • CROCODILES ORANGES!

     

    Au Gabon, des crocodiles uniques au monde sont de couleur orange

    Au Gabon, connu pour sa diversité géologique et sa faune, des scientifiques ont eu l'incroyable surprise de découvrir des crocodiles de couleur orange, uniques au monde, vivant au milieu d'excréments de chauves-souris dans des grottes obscures. "Quand je me suis approché avec la lampe torche dans la grotte, j'ai vu des yeux rouges... de crocodiles! C'était en 2008. Deux ans plus tard, nous avons sorti un premier spécimen de la grotte et nous avons remarqué qu'il était orange", se souvient le géoarchéologue (spécialiste des sédiments archéologiques) Richard Oslisly.

    CROCODILES ORANGES!

    Une double découverte exceptionnelle faite alors qu'avec une équipe de chercheurs, il essayait de trouver des restes de traces humaines, dans les grottes d'Abanda (sud). Ce "crocodile orange cavernicole", qui peut atteindre 1m70, est unique au monde et n'a été observé que dans ces grottes du Gabon, selon M. Oslisly. "Au début, nous avions pensé que la couleur pouvait venir de leur alimentation, car nous avons remarqué que ces reptiles mangent des chauves-souris oranges", explique le chercheur français.

     

    Mais après des études plus poussées, les chercheurs ont avancé d'autres hypothèses: une "dépigmentation" due au manque de lumière dans ces grottes ou encore la nocivité du "guano", une substance faite d'excréments de chauves-souris dans laquelle ces animaux marinent tout au long de leur vie souterraine. "L'urine des chauves-souris a commencé à attaquer leur peau et transformé leur couleur", explique Olivier Testa, spéléologue et membre de l'équipe scientifique.

    Depuis 2010, Richard Oslisly, Olivier Testa et le chercheur américain Matthew Shirley ont multiplié les expéditions scientifiques pour en savoir plus sur ces crocodiles hors du commun. En cartographiant les grottes, ils ont à ce jour recensé quatre crocodiles oranges sur une quarantaine de cette espèce "cavernicole". Des dizaines de crocodiles avec une coloration "normale" vivent dans des grottes voisines connectées à la surface, explique M. Testa, alors que les crocodiles oranges croupissent dans des grottes accessibles uniquement par des puits verticaux.

    CROCODILES ORANGES!

     

    Installés dans la grotte depuis 3000 ans ?

    "On pense que ces dizaines de crocodiles se seraient installés dans les grottes d'Abanda il y a environ 3.000 ans, ce qui correspond relativement bien avec une période où le niveau de la mer avait baissé et où cette zone côtière est redevenue terrestre", explique M. Shirley. Les crocodiles oranges, bloqués dans la grotte, se seraient "retrouvés piégés après être entrés par des couloirs quand ils étaient petits, puis ils ont grossi", selon Richard Oslisly. Plusieurs couloirs plus ou moins étroits et interconnectés forment un réseau de grottes à Abanda où ils se bouchent parfois avec la montée de la nappe phréatique.

    Selon Matthew Shirley, les crocodiles se sont installés dans leur grotte parce qu'ils y trouvent leur compte et ils n'y sont peut-être pas tous bloqués depuis 3.000 ans. Dans le noir absolu, ces animaux survivent avec un régime alimentaire particulier. Dans les grottes, pas de poissons ni de crustacés. Ils se nourrissent de chauves-souris, de criquets, de grillons. "C'est un environnement particulièrement exigeant", indique M. Shirley. Selon les chercheurs, cette population cavernicole - animaux oranges et de couleur normale - appartient au groupe des crocodiles nains Osteolaemus tetraspis et est "en mutation".

     

    L'ADN de cette population cavernicole n'est pas assez différent de son cousin nain de la surface pour en faire une nouvelle espèce, explique Matthew Shirley, mais ces animaux ont développé leur propre "signature génétique". Les crocodiles des grottes sont en effet dotés d'un groupe de gènes unique transmis de génération en génération, ont constaté les chercheurs, après comparaison de leur ADN avec celui de leurs cousins nains vivant exclusivement en surface au Gabon.

    Bien que le crocodile soit déjà une espèce protégée au Gabon, Richard Oslisly plaide pour que le site des grottes d'Abanda devienne un "sanctuaire", "intégralement protégé". "Il reste encore beaucoup à découvrir dans les grottes d'Abanda", estime le géoarchéologue qui espère y développer le "tourisme scientifique".

    Source AFP

     

    CROCODILES ORANGES!

     

     


    7 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires